• Leurs voix

Cette maison

Réalisation Miryam Charles
Année 2023
Durée 75min
Genre Documentaire, Drame, Éxpérimental

S'inspirant des événements qui ont entouré le meurtre de sa cousine de quatorze ans en 2008, la réalisatrice Miryam Charles souhaite enfin faire la lumière sur son chagrin, et le traumatisme qui y est associé. À travers des reconstitutions oniriques de sa propre enfance et d'une vie imaginée pour sa cousine, Miryam Charles plonge dans les contextes émotionnels, politiques et historiques changeants qui touchent sa famille en tant que Canadiens d'origine haïtienne vivant au Québec.


Ce film magnifiquement conçu porte un regard audacieux et réfléchi sur la famille et rend un hommage émouvant à une vie tragiquement interrompue.


« Un mélange ambitieux du genre documentaire et fantastique qui confère une dimension historique à un drame profondément personnel. » – Richard Brody, The New Yorker

Réalisation

Miryam Charles

Scénariste

Miryam Charles

Distribution

Schelby Jean-Baptiste

Producteur

Felix Dufour-Laperriere

Genres

Documentaire, Drame, Éxpérimental

Intérêts

Cinéaste Noir, Femme cinéaste, Histoires de nouveaux arrivants, Histoires PANDC, Rapports familiaux

Langue originale

Français

5:1

Réalisation Sara Ben-Saud
Année 2021
Durée 8min
Genre Documentaire, Familial
En mars dernier, lors du confinement, je me suis retrouvé à la maison avec mes parents, mon frère et ma sœur; cinq adultes qui prennent beaucoup de place. Confrontés à nos différences, nous avons dû mettre de côté notre ego pour mieux se comprendre l’un et l’autre. Un mal pour un bien, la pandémie nous apprit le lien viscéral qu’est la famille.

Réalisation

Sara Ben-Saud

Scénariste

Sara Ben-Saud

Producteur

Sara Ben-Saud

Genres

Documentaire, Familial

Intérêts

Femme cinéaste, Histoires du monde, Rapports familiaux

Langue originale

Français

Recrue

Réalisation Pier-Philippe Chevigny
Année 2019
Durée 15min
Genre Drame
Emmené par son père dans une patrouille de vigiles à la recherche d'immigrants clandestins à la frontière, un jeune garçon commence à s'interroger sur la moralité des actions du groupe.

Réalisation

Pier-Philippe Chevigny

Distribution

Jean-Nicolas Verreault, Édouard-B Larocque, Émile Schneider, Sasha Migliarese

Producteur

Geneviève Gosselin-G

Genre

Drame

Intérêts

Histoires du monde, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale, Rapports familiaux

Langue originale

Français

Versions linguistiques

FR CC, Sous-titres EN

Parachute

Réalisation Martin Thibaudeau
Année 2012
Durée 5min
Genre Comédie

Un couple de vacances découvre un club de parachutisme non conventionnel. Devraient-ils prendre le plongeon?

Réalisation

Martin Thibaudeau

Scénariste

Martin Thibaudeau

Distribution

Christine Beaulieu, Louis Tremblay

Producteur

Martin Thibaudeau

Genre

Comédie

Thème

Sports

Langue originale

Français

Langue du film

Sous-titres EN

  • Leurs voix

Mohawk Girls

Réalisation Tracey Deer (Mohawk)
Année 2005
Durée 55min
Genre Documentaire
Ce documentaire aussi charmant qu'inspirant raconte les expériences vécues par des adolescentes élevées sur la réserve mohawk de Kahnawake, près de Montréal.

Comme tous les jeunes de leur âge, Amy, Lauren et Felicia se questionnent à propos de leur avenir. Mais dans leur cas, l'enjeu est plus élevé. En quittant la réserve, où les règles sont strictes, une personne court non seulement le risque de perdre sa crédibilité, mais possiblement ses droits en tant que Mohawk. Avec perspicacité, humour et compassion, Tracey Deer (qui est née et a grandi à Kahnawake) offre un regard privilégié et étonnant sur la culture de la jeunesse autochtone moderne.

Réalisation

Tracey Deer (Mohawk)

En 2008, Tracey Deer a remporté le prix Gemini du meilleur scénario documentaire pour Club Native. Son premier film documentaire primé, Mohawk Girls, a été adapté pour la télévision dans une série qui a duré cinq saisons et qui a été nominée pour sept prix Écrans canadiens. Beans a remporté onze prix, dont celui du meilleur film lors de la remise des prix Écrans canadiens. Plus récemment, elle a réalisé des épisodes de la série Three Pines et travaille actuellement sur le long métrage Thorpe, qui porte sur le médaillé d’or olympique autochtone Jim Thorpe.

Scénariste

Tracey Deer (Mohawk)

Producteurs

Christina Fon, Linda Ludwick, Adam Symansky, Joanne Robertson

Genre

Documentaire

Intérêts

Biographie, Cinéaste autochtone, Femme cinéaste, Histoires PANDC

Langue originale

Anglais

Langue du film

EN CC

Distributeur canadien

National Film Board (NFB)

Le givre de Bobby-Yves

Réalisateurs Bogdan Anifrani, Ranee Inez
Année 2021
Durée 4min
Genre Drame

Les périples du tenace et robuste Bobby-Yves, poussé à ses limites dans une tempête de neige inattendue.

Réalisateurs

Bogdan Anifrani, Ranee Inez

Scénaristes

Bogdan Anifrani, Ranee Inez

Producteur

Sharon Corder

Genre

Drame

Intérêts

Arts et culture, Environnement, Femme cinéaste

Langue originale

Français

Café de Flore

Réalisation Jean-Marc Vallée
Année 2011
Durée 120min
Genre Drame, Romantique

Réalisation

Jean-Marc Vallée

Le premier long métrage de Jean-Marc Vallée, Liste noire, a reçu neuf nominations aux prix Génie. Grand succès commercial, C.R.A.Z.Y. a été récompensé dans des festivals de films du monde entier. Jean-Marc Vallée a réalisé les films Dallas Buyers Club et Wild, nominés aux Oscars, ainsi que Demolition, avec Jake Gyllenhaal, et les séries télévisées à succès Big Little Lies et Sharp Objects. Il est décédé tragiquement en décembre 2021.

Scénariste

Jean-Marc Vallée

Distribution

Vanessa Paradis, Vanessa Paradis, Kevin Parent, Hélène Florent, Evelyne Brochu

Producteurs

Pierre Even, Marie-Claude Poulin

Genres

Drame, Romantique

Intérêts

Arts et culture, LGBTQ2S+, Rapports familiaux

Langue originale

Français

Distributeur canadien

eOne

  • Leurs voix

J’ai tué ma mère

Réalisation Xavier Dolan
Année 2009
Durée 96min
Genre Drame

Premier long métrage du réalisateur de renommée internationale Xavier Dolan, J'ai tué ma mère explore la relation houleuse entre Hubert (Dolan), 16 ans, et sa mère (Dorval). Les tensions persistantes dues au départ de son père les poussent à se disputer constamment. Hubert fait tout en son pouvoir pour s'éloigner d'elle, dans une quête qui trouve un équilibre parfait entre le déchirement et l'hilarité.


Cette histoire semi-autobiographique de passage à l'âge adulte a lancé la carrière de Dolan et a remporté trois prix à Cannes avant de connaître un succès international.


« Un récit de passage à l'âge adulte aussi férocement brut que celui qui le raconte » – Rick Groen, The Globe and Mail

Réalisation

Xavier Dolan

Scénariste

Xavier Dolan

Distribution

Xavier Dolan, Anne Dorval, François Arnaud

Genre

Drame

Intérêts

LGBTQ2S+, Rapports familiaux

Langue originale

Français

Distributeur canadien

K Films Amerique

The Saver (La collectionneuse)

Réalisation Wiebke Von Carolsfeld
Année 2015
Durée 88min
Genre Drame
À seulement 16 ans, la jeune Fern (Imajyn Cardinal) se retrouve livrée à elle-même après la mort de sa mère. Ayant trouvé un livre sur les façons de devenir millionnaire, elle accepte de multiples emplois pour essayer de s’en sortir. Basé sur un roman d'Edeet Ravel.

Réalisation

Wiebke Von Carolsfeld

Scénariste

Wiebke Von Carolsfeld

Distribution

Pascale Bussières, Brandon Oakes (Mohawk), Imajyn Cardinal

Producteurs

Aisling Chin-Yee, John Christou

Genre

Drame

Intérêts

Adaptation littéraire, Femme cinéaste

Langue originale

Anglais

Distributeur canadien

Prospector Films

  • Leurs voix

Before Tomorrow (Le Jour avant le lendemain)

Réalisateurs Marie-Hélène Cousineau, Madeline Piujuq Ivalu (Inuk)
Année 2009
Durée 93min
Genre Drame
Prenant place en 1840, au moment où les colons blancs commencent à empiéter sur le territoire inuit, Before Tomorrow (Le Jour avant le lendemain) est le récit visuellement impressionnant d'une femme inuk et de son petit-fils. L’aînée Ningiuq (joué par la réalisatrice Madeline Piujuq Ivalu) et sa meilleure amie Kutuujuk (Qulitalik) visitent leurs familles tous les étés pour partager des repas et échanger des histoires. Cet été-là, Kutuujuk est malade et Ningiuq s'inquiète de son avenir.

Les deux femmes et le petit-fils de Ningiuq, Maniq (Paul-Dylan Ivalu), sont déposés sur une île isolée afin de sécher et d’entreposer du poisson pour l'hiver. Quand l’automne arrive, elles attendent cependant en vain qu’on vienne les chercher et Ningiuq s'inquiète de voir se réaliser ses pires craintes concernant l'avancée imminente des Européens blancs.

Réalisateurs

Marie-Hélène Cousineau, Madeline Piujuq Ivalu (Inuk)

Scénaristes

Marie-Hélène Cousineau, Susan Avingaq (Inuk)

Distribution

Madeline Piujuq Ivalu (Inuk), Paul-Dylan Ivalu (Inuk)

Producteur

Stéphane Rituit

Genre

Drame

Intérêts

Adaptation littéraire, Cinéaste autochtone, Femme cinéaste

Langue originale

Inuktitut

Langue du film

Sous-titres EN

Distributeur canadien

eOne

  • Leurs voix

Je m’appelle humain

Réalisation Kim O'Bomsawin (Abenaki)
Année 2020
Durée 78min
Genre Documentaire

Après avoir passé la majeure partie de sa vie à travailler comme traductrice et transcriptrice de l’Innu, Joséphine Bacon a connu la célébrité sur le tard dans sa seconde carrière de poète primée. Ce portrait émouvant replace sa vie et son œuvre dans un contexte nouveau, offrant un regard profondément personnel sur une grande figure littéraire du Canada.

La première de Je m’appelle humain a eu lieu au Festival de cinéma de la ville de Québec, où il a été acclamé, et il a reçu quatre nominations aux prix Iris, notamment dans la catégorie de meilleur film documentaire.

Réalisation

Kim O'Bomsawin (Abenaki)

Scénaristes

Kim O'Bomsawin (Abenaki), Nathalie Gressin

Distribution

Joséphine Bacon (Innu)

Producteur

Andrée-Anne Frenette

Genre

Documentaire

Intérêts

Arts et culture, Biographie, Cinéaste autochtone, Femme cinéaste, Histoires PANDC

Langues originales

Autre langue, Français

Versions linguistiques

EN CC, FR CC, Sous-titres EN, Sous-titres FR

  • Leurs voix

Bootlegger

Réalisation Caroline Monnet (Algonquin)
Année 2021
Durée 81min
Genre Drame
Poussée par le désir d’amorcer un changement dans sa communauté, la jeune militante Mani (Jacobs) revient de la grande ville pour promouvoir la fin de l’interdiction de l’alcool dans sa réserve. Lorsqu’elle se heurte à l’opposition de Nadine (Poupart), la propriétaire du dépanneur du coin, les deux femmes s’affrontent, mettant les pleins feux sur ce sujet de discorde et entraînant des conséquences inattendues.  

Ce premier long métrage de Caroline Monnet, acclamé par la critique, incite à la réflexion et arrive à point nommé sur un débat actuel qui reçoit rarement l’attention médiatique qu’il mérite. 
 

Réalisation

Caroline Monnet (Algonquin)

Scénaristes

Caroline Monnet (Algonquin), Daniel Watchorn

Distribution

Pascale Bussières, Kawennáhere Devery Jacobs (Mohawk), Joséphine Bacon (Innu), Joshua Odjick (Algonquin/Anishinaabe), Samian (Algonquin)

Producteur

Catherine Chagnon

Genre

Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Femme cinéaste, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale

Langues originales

Autre langue, Français

Langue du film

Sous-titres EN

Nelly

Réalisation Anne Émond
Année 2016
Durée 101min
Genre Drame

Tiré d’une histoire vraie, ce film raconte l’expérience d’Isabelle Fortier, qui travaille dans le milieu du sexe. Elle raconte son histoire dans un roman semi-autobiographique, sous le pseudonyme de Nelly Arcan (Mylène MacKay). Considéré comme provocateur, son roman devient un best-seller international. Arcan est exposée de façon inattendue et malgré elle. Elle doit faire face aux demandes croissantes réclamant des examens plus approfondis sur l’authenticité de ses histoires.

Anne Emond explore la vie colorée, et finalement tragique, de l’auteure. Ce récit, multicolore et élégant, est à mi chemin entre fiction et autobiographie. Il révèle ainsi la personne qui se cache derrière l’alter ego littéraire provocateur.

« Mylène MacKay livre une performance impressionnante » – T’Cha Dunlevy, The Montreal Gazette

Réalisation

Anne Émond

Le premier long métrage d’Anne Émond, Nuit #1, a remporté le prix Claude-Jutra récompensant le meilleur premier long métrage canadien au gala des Génie de 2012. Parmi ses autres réalisations figurent les courts métrages La vie commence, Sophie Lavoie et Plus rien ne vouloir, ainsi que les longs métrages Nelly et Les êtres chers, qui a récolté sept nominations aux prix Jutra et a remporté le prix de la meilleure réalisation. Son film le plus récent s’intitule Manuel de la vie sauvage.

Scénaristes

Anne Émond, Nelly Arcan

Distribution

Mylène Mackay, Marie-Claude Guérin, Simon Alain

Producteur

Nicole Robert

Genre

Drame

Intérêts

Arts et culture, Biographie, Femme cinéaste

Langue originale

Français

Distributeur canadien

eOne

  • Leurs voix

Blood Quantum

Réalisation Jeff Barnaby (Mi’qmaw)
Année 2019
Durée 96min
Genre Action/Aventure, Drame, Horreur
Le terme « blood quantum » (degré de sang) fait référence à un système colonial appliqué aux peuples Autochtones d’Amérique du Nord, qui détermine leur statut et leurs droits individuels en fonction de leur « pourcentage » d’ascendance Autochtone. Ce système a été critiqué comme étant un outil de contrôle et d’assimilation.

Dans ce film d’horreur brillamment provocateur qui se déroule dans la réserve Mi'kmaq isolée de Red Crow, la population Autochtone est immunisée contre un virus zombie qui infecte la population Blanche voisine.

Bain de sang au rythme effréné et à l’humour noir, Blood Quantum est un voyage sauvage qui utilise les codes du film de zombies pour la suprématie Blanche, le colonialisme, le génocide et l’autodétermination des Autochtones.

Réalisation

Jeff Barnaby (Mi’qmaw)

Scénariste

Jeff Barnaby (Mi’qmaw)

Distribution

Elle-Máijá Tailfeathers (Blackfoot/Sámi), Michael Greyeyes (Plains Cree), Forrest Goodluck (Diné/Mandan/Hidatsa/Tsimshian)

Producteurs

John Christou, Robert Vroom

Genres

Action/Aventure, Drame, Horreur

Intérêts

Cinéaste autochtone, Histoires PANDC

Langues originales

Anglais, Autre langue

Versions linguistiques

EN CC, Sous-titres EN

Distributeur canadien

Elevation Pictures

Les affamés

Réalisation Robin Aubert
Année 2017
Durée 104min
Genre Action/Aventure, Horreur, Science-fiction/Fantastique, Suspense

Une invasion de zombies sévit dans les régions rurales du Québec, Bonin (Marc-André Grondin) doit lutter pour sa survie et assiste à la diminution de la population restante. Il découvre un groupe qui se cache dans une maison située sur le trajet d’une horde de zombies envahisseurs. Bonin doit décider de les sauver ou non. En le faisant, il se mettrait non seulement en danger, mais aussi ses compagnons.

« Les affamés » est un dépoussiérage remarquable et créatif du genre zombie. L’atmosphère y est tendue et entrecoupée de moments d’horreur exceptionnels. Ce film a remporté le prix du meilleur long métrage canadien au TIFF en 2017 et raflé dix récompenses aux Jutra Awards (rebaptisés Prix Iris) avec dix victoires, dont celles du meilleur film et du meilleur réalisateur.

« Le drame idiosyncratique et nuancé de Robin Aubert rafraîchit le sous-genre de l’apocalypse zombie. » – John Leydon, Variety

Réalisation

Robin Aubert

Saints-Martyrs-des-Damnés a été présenté en première au Festival international du film de Toronto de 2005. Robin Aubert a également réalisé les longs métrages À quelle heure le train pour nulle part, À l’origine d’un cri et Tuktuq. Il a joué dans De père en flic ainsi que dans le succès critique Guibord s’en va-t-en guerre, puis dans Jeune Juliette et Mon cirque à moi. Son dernier film, Les Affamés, a remporté le prix du meilleur long métrage canadien au Festival international du film de Toronto de 2017 et dix prix Iris. Il termine actuellement son prochain long métrage, Tu ne sauras jamais.

Scénariste

Robin Aubert

Distribution

Charlotte St-Martin, Marc-André Grondin, Monia Chokri, Micheline Lanctôt

Producteurs

C.S. Roy, Stéphanie Morissette

Genres

Action/Aventure, Horreur, Science-fiction/Fantastique, Suspense

Langue originale

Français

Langue du film

Sous-titres EN

Distributeurs canadiens

Les Films Seville, Maison 4:3

Venus

Réalisation Eisha Marjara
Année 2017
Durée 95min
Genre Comédie, Drame, Familial, Romantique
Sid (Debargo Sanyal) est une femme transgenre dont la vie prend un nouveau tournant lorsque le fils adolescent dont elle ignorait l'existence se présente à sa porte. Un film réconfortant qui défie les conventions du drame familial.

Réalisation

Eisha Marjara

Scénariste

Eisha Marjara

Distribution

Jamie Mayers, Debargo Sanyal

Producteur

Joe Balass

Genres

Comédie, Drame, Familial, Romantique

Intérêts

Cinéaste asiatique, Femme cinéaste, LGBTQ2S+

Langue originale

Anglais

Distributeur canadien

FunFilm Distribution Inc.

  • Leurs voix

Rustic Oracle (Vivaces)

Réalisation Sonia Bonspille Boileau (Mohawk)
Année 2019
Durée 101min
Genre Drame

Lorsque sa grande sœur disparaît de leur communauté mohawk, Ivy (Delisle), huit ans, part à sa recherche avec sa mère Susan (Moore) dans une quête désespérée qui met au jour l’indifférence des autorités envers les femmes et les filles autochtones disparues.

 Aucune famille ne devrait avoir à traverser l’épreuve d’Ivy et Susan pour trouver des réponses, mais l’espoir que partagent la mère et la fille les aidera à se rapprocher dans des circonstances difficiles. La cinéaste Sonia Bonspille Boileau apporte chaleur et délicatesse à ce portrait sensible d’une jeune fille qui forge solidement son identité tout en étant confrontée à une tragédie familiale.

Réalisation

Sonia Bonspille Boileau (Mohawk)

La cinéaste mohawk Sonia Bonspille Boileau a grandi entre Oka et Kanesatake. Elle a créé et produit des projets pour la télévision en anglais et en français, allant d’émissions pour enfants à des documentaires à caractère social. Elle a notamment réalisé les courts documentaires Last Call Indien et Ra’satste, les séries télévisées Mouki et Pour toi Flora, ainsi que le long métrage Le dep.

Scénariste

Sonia Bonspille Boileau (Mohawk)

Distribution

Carmen Moore (Wet'suwet'en), Lake Kahentawaks Delisle (Mohawk), McKenzie Deer Robinson (Mohawk)

Producteur

Jason Brennan (Anishinaabe)

Genre

Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Des pistes féminines fortes, Discrimination, Femme cinéaste, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale, Rapports familiaux

Langues originales

Anglais, Autre langue

Distributeur canadien

Nish Media

La disparition des lucioles

Réalisation Sébastien Pilote
Année 2018
Durée 96min
Genre Drame

Se sentant étouffée par les limites de sa petite ville, Leo (Karelle Tremblay) n’a pas très envie de célébrer ses 18 ans, qui la rapproche de l’âge adulte qu’elle ne souhaite pas affronter. Fatiguée que sa famille la harcèle au sujet de son avenir, elle se rebelle contre les siens en se liant d’amitié avec Steve (Pierre-Luc Brilliant), son professeur de guitare, de loin son aîné, qui vit toujours dans la cave du domicile de sa mère. Leo est fascinée à la fois par ses capacités musicales et son manque d’ambition qu’il manifeste à travers son refus total de faire autre chose. Ce qui contraste radicalement avec tous ceux qu’elle côtoie au quotidien.

Chronique silencieuse et poignante d’une petite ville, ce troisième film du célèbre réalisateur québécois Sébastien Pilote a remporté le prix du meilleur film canadien au Festival international du film de Toronto 2018.

Réalisation

Sébastien Pilote

Scénariste

Sébastien Pilote

Distribution

Karelle Tremblay, Pierre-Luc Brillant, François Papineau

Producteur

Sébastien Pilote

Genre

Drame

Langue originale

Français

Versions linguistiques

EN CC, FR CC

Distributeur canadien

Les Films Seville

La vie heureuse de Léopold Z

Réalisation Gilles Carle
Année 1965
Durée 68min
Genre Comédie

La veille de Noël, un conducteur de chasse-neige (Guy L’Ecuyer) de Montréal se voit soudainement confier la mission de travailler sous une tempête de neige inattendue. La situation est problématique car il n’a pas terminé ses courses de Noël. Déterminé à terminer ses courses tout en faisant son boulot, Léopold devient la victime d’une série de mésaventures comiques qui sont tout aussi ridicules les unes que les autres, au fur et à mesure que son temps commence à manquer.

Parti pour être un simple documentaire de l’ONF sur le déneigement, le réalisateur Gilles Carle l’a créativement repensé pour en faire un film narratif unique, au croisement entre le documentaire et le cinéma vérité. Ce long métrage présente également de façon effrontée les questions sociales et politiques contemporaines. Il a remporté le prix du Meilleur long métrage au Festival international du film de Montréal 1965.

Réalisation

Gilles Carle

Scénariste

Gilles Carle

Distribution

Guy L'Écuyer, Paul Hébert, Suzanne Valéry

Producteur

Jacques Bobet

Genre

Comédie

Thème

Classiques

Langue originale

Français

Distributeur canadien

Columbia Pictures of Canada

Les mauvaises herbes

Réalisation Louis Bélanger
Année 2016
Durée 105min
Genre Comédie, Drame

Jacques (Alexis Martin) est un acteur dont la carrière bat de l’aile. Pour tenter d’échapper à un usurier, il passe un deal à contrecœur avec Simon (Gilles Renaud), un propriétaire de serre qui cultive secrètement de la marijuana. Ce dernier demande à Jacques de s’occuper de la culture et de la récolte. En échange, Simon propose de le cacher pour fuir le gangster à qui il doit de l’argent et de lui reverser une partie des bénéfices pour rembourser ses dettes.

Pour le bon fonctionnement de leur projet, deux hommes doivent collaborer avec une technicienne dotée d’une énergie insolente (Emmanuelle Lussier-Martinez). Craignant de voir leurs secrets bientôt découverts, les deux hommes se lancent dans une course contre la montre pour achever la récolte.

« Les Mauvaises Herbes » a reçu quatre nominations aux Canadian Screen Awards, dont une dans la catégorie Meilleur film, et deux Prix Iris pour le meilleur scénario et le meilleur second rôle.

Réalisation

Louis Bélanger

Scénaristes

Louis Bélanger, Alexis Martin

Distribution

Alexis Martin, Gilles Renaud, Emmanuelle Lussier Martinez

Producteurs

Lorraine Dufour, Luc Vandal

Genres

Comédie, Drame

Langue originale

Français

Langue du film

EN CC

Distributeur canadien

Coop Vidéo de Montréal